News

Le Real Madrid s’agenouille devant le Barça

Le Real Madrid s’apprête peut-être à vivre l’une des pires crises sportives de son histoire… Car le cinquième match de rang sans victoire des Merengues en championnat a été synonyme d’une humiliation au Camp Nou, face au FC Barcelone de Luis Suarez (5-1) en match décalé de la 10e journée de Liga.

Il y avait évidemment peu d’espoirs dans le camps des Merengues, mais de là à prendre une telle correction… Dimanche soir, en match décalé de la 10e journée de Liga, le FC Barcelone a giflé le Real Madrid au Camp Nou (5-1), enterrant inévitablement le destin de Julen Lopetegui. Les champions d’Europe ont failli individuellement et collectivement, ce alors que les Catalans étaient pourtant privés de leur meilleure arme, l’Argentin Lionel Messi.

Mais il n’a pas fallu longtemps aux locaux pour faire oublier l’absence de “La Pulga”. Dès la 11e minute, Philippe Coutinho débute ce qui va s’avérer être un petit festival offensif (1-0). Déjà, l’arrière-garde madrilène montre ses limites, surtout Nacho, en très grande difficulté dans son couloir droit en l’absence de Daniel Carvajal, toujours blessé, alors qu’Alvaro Odriozola, spécialise du poste, était sur le banc de touche. Une recrue à 40 millions d’euros malgré tout… L’international espagnol vivra un cauchemar tout au long de la soirée, même lorsqu’il sera replacé en charnière pour laisser entrer… Lucas Vazquez après le repos. C’est Raphaël Varane, apparemment diminué physiquement, qui ne reviendra pas des vestiaires.

La défense lamentable du Real Madrid

Entre temps, le défenseur central français avait eu le temps de provoquer un penalty pour une faute sur Luis Suarez, transformé par l’Uruguayen pour le break (2-0, 30e). Néanmoins, au retour des vestiaires, le Real Madrid montre un autre visage, plus incisif, plus conquérant, à l’image de quelques belles combinaisons entre Gareth Bale, Isco et Karim Benzema, et avec un pressing plus intéressant de Casemiro notamment. Marcelo en profite pour réduire l’écart (2-1, 50e), et plus plus rien… Si ce n’est une démonstration d’efficacité du Barça. Luis Suarez, si critiqué depuis plusieurs semaines, signe un triplé dévastateur (3-1, 75e, et 4-1, 83e), profitant notamment d’une grossière erreur de Sergio Ramos. Tout un symbole… Arturo Vidal marque le cinquième et dernier but (5-1, 87e), sur un service au cordeau d’Ousmane Dembélé, auteur d’une belle entrée.

La soirée a été parfaite pour le FC Barcelone, qui, non content de reprendre le fauteuil de leader à l’Atlético de Madrid, précipite un peu plus la perte de l’ennemi historique. Le Real Madrid a désormais sept longueurs de retard sur les Catalans, va changer d’entraîneur suite à cette débâcle, et pointe à une alarmante 9e place au classement, à quatre unités de la troisième marche provisoire du podium avant les rencontres du Deportivo Alavés et du FC Séville en soirée.

Par Alban Lagoutte pour sports.fr

 

29 octobre 2018

Laisser un commentaire

[kento-splash-screen]
Casabouge